Exposition Esther HESS

Mis en avant

alarecherchedelafleurdor_recto

Exposition de dessins, travaux sur papier des années 1957 à 1977
Il y a quelques mois comme une rencontre, des retrouvailles, des hasards d’anniversaire, une sorte d’urgence, un réseau qui s’éclate…
Dans l’œuvre d’Esther HESS, les travaux sur papier sont peu représentés.

L’exposition montre une vingtaine de pièces que la galeriste marie-robin a choisie en référence au catalogue raisonné d ‘Esther HESS : Dessins et griffonnages.
C’est à l’occasion de l’exposition très discrète des Labyrinthes en 2013 chez marie-robin et du 95 ème anniversaire d’Esther HESS cette année que le projet d’une exposition est apparu.
Les expositions d’Esther sont précieuses, celle-ci l’est toute aussi exceptionnelle, c’est le fruit de rencontres, de hasards, mais il y en a-t-il ?
Esther a toujours beaucoup travaillé à mettre les choses en ordre, c’est la principale de ses préoccupations depuis près de 10 ans, s’adaptant à ses problèmes de vue, tous les amis et personnes qui la connaissent s’en sont accommodés, tout comme elle-même, avec panache.
Si depuis les expositions d’Esther sont devenues plus rares, la dernière importante, après celle en 2007 à l’Ambassade de Suisse, date de 2009 au centre D’Arts Plastiques Albert Chanot à Clamart, ville qu’elle habite depuis plus de 50 ans.
Elle a été un pilier de la Fondation Arp et aussi de l’association des amis de Sophie et Jean Arp à Clamart-Meudon depuis toujours.
Celle dont il est question ici est le constat discret et constant du travail plastique d’Esther HESS de tant d’années et aussi de renouer des liens avec la galerie marie-robin.
Après plusieurs livres auto-édités, grâce à l’aide de Thierry CHATELAIN,                         Esther a entrepris en 2012 de répertorier tous ses travaux sur papier restants à l’atelier car il lui était indispensable de ne pas s’arrêter de faire, les classant par cahiers, et ce fut une découverte de pièces totalement inédites, voire même intimes qu’elle n’avait donc jamais montrées.
Quand on lui fait part de ces dessins-là et de l’étonnement qu’ils nous suscitent, elle répond, énigmatique, souriante et malicieuse, avec l’accent qu’on lui connait « ah oui, vraiment…! vous êtes sure? j’ai oublié !!!!. humour helvétique? son sens de la répartie, son humour !
non, elle n’oublie rien…. le rêve et la réelle réalité //// nous sommes, nous, dans des mondes autres …
Comme une Reine au bois dormant!
qui veut encore et toujours faire.
D.W.
DSC_1622

Exposition Labyrinthe d’après l’oeuvre sculpturale d’Esther HESS

Mis en avant

Exposition_labyrinthe SÉRIGRAPHIE  & MATIÈRE                                                  

 Marie-Robin et Marie-Laure ont le plaisir de vous convier à l’exposition           SÉRIGRAPHIE & MATIÈRE Textile. Verre. Plexiglas. Papier.                                        Esther HESS, Françoise DELECROIX, Francine HOLLEY,                                           Go SEGAWA, Kitty HOLLEY Mathilde PEREZ .

Vernissage  jeudi 12 & samedi 14 décembre de 15h/20h                                                        Du jeudi 12 décembre 2013  au 8 mars 2014

SÉRIGRAPHIE sur verre et textile marouflé.                                                                                                                          d’après l’œuvre sculpturale de   l’artiste Esther HESS :                                              
Ses sculptures -voile , jeux d’eau , de miroir et de textiles animent l’espace par une sorte de  ballet fluide et transparent.

Esther_HESS_ Esther_HESS_3

Exposition KITTY HOLLEY « Kakemonos »


expo_holley_affiche

KITTY HOLLEY. 7 kakémonos « 70th street ». Ces sept kakémonos ont été exposés en 2007 chez Ève Benesch Goldschmidt Fine Arts sur la »70th street ». L’abstraction gestuelle de Kitty Holley atteint ici… une ampleur, une conséquence de l’implication du corps qui participe du geste tout a la fois libre et précis. Sa longue pratique de la danse et particulièrement son initiation aux techniques chorégraphiques de Merce Cunnnigham et du Bharata Natyam ont contribué chez l’artiste à approfondir son dialogue avec l’espace. Une danse originelle qui renoue avec les éléments, les mouvements de l’eau, de l’air, du feu. Les panneaux de 2,10 m sur 70cm des kakémonos deviennent les réceptacles de formes fluides. Les formes primordiales détiennent une énergie vitale, rendue visible par la peinture. Le temps circulaire de ses précédentes peintures s’est transformé dans une verticalité, un mouvement ascensionnel dans lequel les traces formelles sont celles des mouvements du corps dans l’espace. La peinture rend tangible un espace d’énergie. Kitty Holley dit transposer dans son corps une liberté qu’elle tente de traduire sur la toile. Des couleurs franches, tranchées, des rouges, des bleus, des verts qui gardent chacun leur autonomie pure. Des tons qui dispensent un rythme sonore et répondent aux principes vitaux fondamentaux. Nous plongeons dans un espace pictural pour une fusion relationnelle.
Lydia Harambourg La gazette de Drouot numéro 36 du 25 Octobre 2013
Galerie Marie Robin 18 rue de Montmorency 75003 Paris tel 0680267404
 

kitty_2